“À manger… vite. Je dois me rendre au château du comte Orlok !”

— Hutter

La Fiche Technique de “Nosferatu”

Toute l’équipe technique derrière “Nosferatu, Une Symphonie de l’Horreur”

Les informations de production
  • Titre original : “Nosferatu, eine Symphonie des Grauens”

  • Titre français : “Nosferatu, Une Symphonie de l’Horreur” ou “Nosferatu, Le Vampire”

  • Année de réalisation : 1921

  • Visa de censure : 16 décembre 1921 (film interdit aux mineurs)

  • Date de sortie en salles : 4 mars 1922 (Allemagne)

  • Pays d’origine : Allemagne

  • Format d’origine : 1.33:1 ; 35 mm ; noir et blanc, copie teintée ; 1 967 m

L’équipe technique
  • Réalisation : Friedrich Wilhelm Murnau

  • Maison de production : Prana-Film GmbH, Berlin

  • Produit par : Albin Grau et Enrico Dieckmann

  • Scénario : Henrik Galeen, librement adapté du roman “Dracula” de Bram Stoker

  • Photographie : Fritz Arno Wagner

  • Cadre : Günther Krampf (son implication reste sujette à débat)

  • Décors et costumes : Albin Grau

  • Accompagnement musical (à l’origine — perdu dans sa version d’origine) : Hans Erdmann

  • Nouvelle partition musicale : Alexis Savelief

Les informations techniques du ciné-concert “Nosferatu”
  • Durée du ciné-concert : 1h32’52" (@ 18 ips)

  • Format : 1.33:1 ; noir et blanc, copie teintée

  • Support de projection : DVD (sortie casque obligatoire), ou fichier numérique

  • Langue : film muet avec inter-titres en allemand — sous-titrage possible en français ou en anglais

  • Synchronisation des musiciens : le DVD de projection contient une piste de clics, diffusée dans l’oreillette du chef d’orchestre

  • Scène : écran de projection et plateau pour 13 musiciens + chef d’orchestre ; pupitres munis de loupiotes

  • Musiciens : 2 percussionnistes (4 recommandés), 3 synthétiseurs, octuor de violoncelles

  • Version alternative : 2 percussionnistes (4 recommandés), 3 synthétiseurs, 2 violons, 2 altos, 3 violoncelles, 1 contrebasse

  • Disposition des percussions : de préférence, répartition des 2 postes en stéréo : poste 1 côté cour, poste 2 côté jardin

  • Percussions (effectif complet — une version allégée est possible) :

    glockenspiel à clavier, cloches-tubes, vibraphone, xylophone, marimba, tam-tam grave Paiste (40”), timbale (C3) 26”, timbalès ou timbale aiguë (B3), grosse caisse, grosse caisse (avec cymbale, type fanfare), jungle tom grave (lion’s roar), 2 caisses claires, cymbales suspendues 3 hauteurs, cymbales frappées, cymbale cloutée, cymbale charleston, crotales (A5-Bb5-B5-C6-D6-E6-F6), triangles 3 hauteurs (dont un très gros, un très petit), cloches de vache 3 hauteurs (modèle jazz “mambo”, son indéfini), crécelle, guero, vibraslap, temple-block aigu, 3 wood-blocks, claves, fouet (modèle à ressort), papier aluminium (tendu horizontalement sur un cadre), métronome à balancier, tubo, bell tree, mark tree, wood-chimes, glass-chimes ; prévoir du riz, un récipient empli d’eau, du papier de verre à grain fin (pouvant être remplacé par une simple feuille de papier), un porte-savon à griffes, et éventuellement un waterphone

    Percussions (version allégée, pour concert uniquement) :

    Perc. 1 : cloches-tubes, xylorimba, glockenspiel 1, caisse-claire 1, grosse caisse, 2 Triangles (aigu/grave), 2 cloches mambo (aigue/médium), cymbale médium (jouer avec les ongles pour faire la cymbale cloutée), mark tree 1, bâton de pluie. Perc. 2 : glockenspiel 2, vibraphone, caisse-claire 2, timbale (26”), tam-tam grave Paiste (40”), cymbale grave (jouer avec les ongles pour faire la cymbale cloutée), cymbale charleston, triangle (médium), cloche mambo grave, mark tree 2, crécelle. OPTIONNELS : métronome à balancier, lion’s roar grave, 3 wood-blocks, claves, vibraslap, bell tree, wood-chimes, glass-chimes

  • Copie musicale et préparation du matériel (version pour octuor de violoncelles initiale) : Emmanuel Dandin

  • Copie musicale et préparation du matériel (version révisée + version pour 8 cordes) : Alexis Savelief

L’ombre menaçante de Nosferatu le vampire…